Alain Petitjean

Chargé de recherches en phyto-épuration

Syntea

En quelques mots :

Originaire du Sud de la France, je suis monté à Strasbourg pour faire mes études. J’ai suivi un cursus d’ingénieur en 3 ans et me suis spécialisé dans le domaine de l’environnement au sein de l’ENGEES (Ecole Nationale du génie de l’eau et de l’environnement). J’ai continué au sein d’un laboratoire universitaire dans le cadre d’une thèse de doctorat spécialisée dans les techniques de traitement des eaux usées par filtres plantés de roseaux.
Suite à la soutenance de ma thèse, j’ai rejoint Irstea Lyon, un laboratoire public de recherche. Après 3 années et demi en tant que contractuel, j’ai souhaité trouver un poste plus stable et quitter la ville. Un de nos partenaires privés de l’époque cherchait à ce moment-là à compléter son équipe « Recherche et Développement ». J’ai été retenu sur ce poste, que j’occupe donc aujourd’hui.

La structure, les projets en cours… :

Je travaille sur les stations de traitement des eaux usées par filtres plantés de roseaux, pour l’entreprise Syntea.
En quelques mots, environ 1/4 des collectivités françaises de moins de 2000 habitants traitent leurs eaux usées grâce aux filtres plantés de roseaux. C’est une technique robuste qui est très adaptée aux zones rurales car elle demande de la place mais sa gestion et son entretien sont beaucoup plus simples que les boues activées ou autres systèmes dits « intensifs ». Suivant la configuration et le niveau de rejet visé, un fonctionnement sans électricité est possible. Mon entreprise propose aux collectivités la conception et la réalisation de ces stations. Mon travail consiste à améliorer la performance des stations par filtres plantés de roseaux, pour en améliorer le niveau de rejet et en limiter l’emprise foncière. Pour cela, je réalise des bilans de fonctionnement et des expériences sur les stations, et en analyse les résultats. En parallèle, je tisse des partenariats avec des instituts publics de recherche, afin de mener conjointement des projets pour lesquels je recherche des financements.”

Pourquoi avoir choisi d’intégrer l’Usine Vivante ? :
Le siège de mon entreprise est situé dans la région d’Avignon mais j’ai été amené à m’installer dans la Drôme. Lors de mon recrutement, j’ai donc négocié un poste en télétravail près de mon domicile. Je me déplace régulièrement à Avignon ou dans le cadre du suivi expérimental de stations. J’ai visité différents espaces de travail et c’est L’Usine Vivante que j’ai retenue pour la vitalité et l’ambiance qui régnaient dans les espaces et l’emplacement des locaux, le tout pour un prix attractif !. Voilà maintenant plus d’un an que je suis sur place et ce fonctionnement me convient parfaitement !