Médéric Voisin

Responsable de fabrication artisanale de kayaks

Mékong

En quelques mots :

Adolescent, j’ai très vite réalisé que l’école, ça n’était pas pour moi. J’ai quitté le cursus scolaire à 15 ans et ai commencé mon parcours professionnel par du compagnonnage en charpente. Mais le cadre était trop strict pour moi. BEP en poche, j’ai choisi de basculer vers un apprentissage en boulangerie. Là encore, après obtention du diplôme, j’ai décidé de changer de direction et les hasards de la vie m’ont amené à partir vers un tout autre domaine : la connectique ADSL. D’abord chez France Télécom, puis en sous traitance dans le privé. Je suis resté 7 ans dans ce secteur d’activité où j’ai gravi les différents échelons jusqu’à comprendre qu’un salaire correct comme seul point positif ne suffisait pas pour un bon épanouissement.

C’est à cette époque que se passa un évènement particulier dans ma vie personnelle qui me fit prendre une grosse dose de confiance en moi. J’ai donc tout plaqué, mes proches, mon travail et ma Normandie, pour tenter un pari un peu fou : créer ma propre entreprise de lavage auto sans eau à domicile, à Lyon. Ce que j’ai fait ! Bâtir et développer cette entreprise seul de A à Z était pour moi un gros challenge. J’ai pris beaucoup de plaisir à apporter ce service novateur qui a contribué à préserver les ressources en eau dans le bassin lyonnais.

L’entreprise devenue pérenne, je prenais de moins en moins de plaisir et la vie en métropole ne me convenait plus. J’ai donc encore une fois tout quitté pour, cette fois ci, partir vivre sur l’île de la Réunion. Là bas, j’ai été serveur, vendeur en prêt à porter, j’ai pas mal voyagé et j’ai beaucoup profité ! J’ai également vécu quelques mois à Mayotte : roots ! De retour en métropole, j’intègre une formation de web développeur en Lozère. Expérience enrichissante mais je ne me sentais pas d’en faire mon métier.

Un peu à reculons, je retourne vivre à Lyon où j’enchaîne divers jobs, de vendeur chez Décathlon à coursier à vélo en passant par ambulancier. J’en passe…

A cette époque, je ne me sentais pas de poser mes valises avant d’avoir vécu dans les Antilles. Je suis donc allé m’installer en Guadeloupe pour une vie de débrouille !

La structure, les projets en cours… :

 

Un peu par hasard (encore lui), je suis arrivé dans la vallée de la Drôme il y a 2 ans. J’ai tout de suite aimé cet endroit ! Habitué aux jobs ponctuels, j’ai trouvé facilement un poste dans une entreprise de bâches de piscines. Mais ça n’était pas la grande joie… Après une année, j’ai arrêté et c’est là que je suis tombé sur l’annonce d’Olivier.
Je ne cherchais pas de travail car je prévoyais de prendre du temps pour rénover une maison, mais je ne pouvais pas laisser passer cette offre : construire des kayaks à Crest, trop fun !
J’ai donc pris contact avec Olivier, qui a créé sa boite il y a seulement 6 mois. Et il a fini par me recruter. Je suis aujourd’hui “responsable fabrication” de packrafts ultra légers !!

Pourquoi avoir choisi d’intégrer l’Usine Vivante ? :

En toute honnêteté, ce n’est pas l’Usine Vivante que j’ai choisi, mais le poste proposé. Ceci dit, je connaissais L’Usine avant de travailler chez Mekong. C’est d’ailleurs grâce à la page Facebook de L’Usine Vivante que j’ai su qu’Olivier recrutait 😉 !!