Après quelques mois de voyage, Laure et Jonathan (respectivement ancienne salariée et ancien bénévole de l’association) étaient en manque de Tiers-Lieu. Heureusement pour eux, la petite ville dans laquelle ils ont décidé de faire quelques jours de pause avait son propre Tiers-Lieu. Quelle surprise cependant de réaliser à quel point le “Smiley Building” ressemble à L’Usine Vivante, tant du coté de ses valeurs que des activités sur place. Récit en images (non professionnelles) par nos envoyés spéciaux.

Hébergés pour quelques jours par une famille américaine à Durango dans le sud du Colorado, nous avons eu l’occasion de découvrir le Smiley Building, initialement nommé ainsi car c’était le nom de son premier propriétaire, mais la référence était tellement sympathique qu’il a été décidé de le garder. En quelques mois de voyage, ce n’est pas le premier Tiers-Lieu que nous visitons (il y a eu LXFactory à Lisbonne, La Fontaine à Agen…) mais c’est définitivement le plus similaire à L’Usine Vivante et également le plus abouti !

Commençons par son histoire

Le Smiley Building était initialement un collège, qui a finalement été abandonné et racheté par un couple de trentenaires il y a une vingtaine d’années. Leur objectif, très novateur pour l’époque, était de créer un “réseau de personnes et d’activités locales” (sic). La rénovation de la totalité du bâtiment a durée une dizaine d’années, pendant lesquelles les espaces étaient loués progressivement, au fur et a mesure de leur réhabilitation. Les deux clés du succès de ce long travail ont été 1) l’achat du bâtiment a “petit” prix auprès de la mairie, ce qui a permis de garder la majorité de l’argent pour les rénovations, et 2) l’installation de panneaux solaires et photovoltaïques sur la toiture, ce qui fait du lieu un bâtiment à énergie positive aujourd’hui !!

Espace commun

De nombreux espaces ont étés créés par rapport à l’époque où les lieux étaient des salles de classes : des cloisons ont étés montées, deux étages ont étés ajoutés… mais tout cela s’est fait dans un esprit de conservation et de mise en valeur du passé. Par exemple, les lignes de l’ancien terrain de basket sont encore visibles au sol (photo A) ou les escaliers ont étés réalisés à partir des anciennes poutres du gymnase (photo B). Le lieu affiche clairement son envie de restaurer et préserver le “caractère original” du bâtiment. Ca ne vous rappelle rien ?

Et que se passe-t-il à l’intérieur ?

Du coté de l’espace de co-working, plus de cinquante entreprises travaillent aujourd’hui au Smiley Building. En vrac, on rencontre des ingénieurs spécialisés dans les panneaux solaires, des professeurs de langue, des masseurs, un plombier, un charpentier et même un coiffeur ! Selon les besoins, certains ont leurs propres espaces (photo C) et d’autres partagent des bureaux.

Plus novateur, le bâtiment accueille une crèche auto-gérée (photos D et E). L’espace est divisé en deux parties : le rez-de-chaussée, où quantité de jeux sont disponibles pour les enfants, et une mezzanine vitrée, au sein de laquelle les parents peuvent travailler au calme, tout en gardant un oeil sur leurs enfants !!

Bien sûr, le lieu dispose d’un super café gluten free-produits locaux-café torréfié (promis, on invente rien !) (photos F et G). Ici aussi l’espace est en deux parties : le hall principal du café, très cozy/détente et une mezzanine où s’installent les plus sérieux qui veulent travailler en buvant leur petit noir.

Peintures murales en l’honneur des artisans

Egalement, trois grandes salles de danse/kung-fu/yoga sont à la location (photo H). De nombreuses activités sont proposées entre midi et deux, principalement pour les co-workers mais elles sont ouvertes à tous-tes.

Enfin, une école (Montessori, mais faut pas le dire, ça fait trop bobo 😉 a ses locaux dans le bâtiment. Les parents qui viennent au boulot peuvent donc co-voiturer avec leur progéniture, si c’est pas de l’écomobilité ça ?!

Et pendant que le sujet est ouvert… l’ancien parking à l’arrière du bâtiment a été transformé en grande pelouse ombragée, terrain de frisbee occasionnel et lieu de pique-nique idéal (photo I).

La p’tite touche en plus

Tableau des activités du mois

Pourquoi ce lieu nous a tant fait penser à L’Usine ? Je pense que c’est la simplicité qui régnait dans les lieux… Le plan d’évacuation a été dessiné à la main (photo J), la réservation des salles se fait sur un calendrier aux photos de champs en fleurs (si, si ! – photo K), nous avons été accueillis avec chaleur dans le bureau de la plus grosse entreprise de panneaux solaire de la côte Ouest des Etats-Unis, la prof de yoga nous a raconté à quel point elle aimait les Cévennes françaises… Bref, de la chaleur humaine, des sourires, du partage… C’est bien ça L’Usine Vivante, non ?!

Simplement pour conclure, rappelons que tout ne s’est pas fait en un jour mais plutôt en 20 ans. Soyons donc patients, continuons d’avancer et, si l’on en croit ce bel exemple, les choses finissent par payer ! Nous en tout cas, ça nous a fait très plaisir de replonger un peu dans cette ambiance, et on vous dit à bientôt, à notre retour !!!