Depuis septembre, grâce à l’aménagement de deux nouveaux bureaux au rez-de-chaussée de l’Usine, nous accueillons 13 nouveaux résidents.

Parmi eux, Armelle et Manon, toutes deux salariées du syndicat SIMPLES, ont posé leurs meubles et dossiers dans le bureau 7.

Mais c’est quoi le syndicat SIMPLES ?

SIMPLES est l’acronyme de Syndicat Inter-massifs pour la Production et l’Economie des Simples. Cette structure rassemble des productrices et producteurs de simples répartis en neuf  “massifs” : Alpes, Auvergne, Bourgogne, Grands Causses, Bretagne, Cévennes, Jura /Vosges, Limousin et Pyrénées.

D’accord… mais les simples c’est quoi ?

Lavande, mélisse, thym, ortie, camomille… nous les côtoyons au bord des chemins ou dans notre jardin, parfois sans les voir, mais souvent elles nous accompagnent ! Il existe près de 160 plantes différentes appelées simples.

Elles sont utilisées pour un usage alimentaire, aromatique ou médicinal.
Elles sont cueillies ou cultivées dans de petites fermes de moins d’un hectare puis transformées.
Chaque plante peut être utilisée fraîche, séchée ou bien encore sous forme d’hydrolat, de macérat ou d’huile essentielle.

Pourquoi un syndicat professionnel ?

Aujourd’hui, la réglementation est de plus en plus complexe.

Elle ne prend pas en compte l’aspect multi-usage des plantes et c’est parfois un vrai casse-tête pour les producteurs, les empêchant d’exercer sereinement leur métier.
Led SIMPLES, qui existent depuis 1982, œuvrent à leurs côtés à l’élaboration d’un cahier des charges commun. Il défend la liberté d’utiliser les plantes et la possibilité de donner des conseils. Tout le monde gagnerait à ce que les producteurs acquièrent enfin un vrai statut, celui de paysan herboriste et les SIMPLES y travaillent sérieusement aux côtés de DEMETER, ou encore de la FNAB (Fédération Nationale de l’agriculture Biologique).

Une Fête des Simples

Tous les deux ans, le SIMPLES organise la Fête des Simples dont l’objectif est de rassembler les producteurs, de sensibiliser le grand public sur la question des simples, via des conférences, des animations. La dernière édition vient d’avoir lieu à Rosans (Hautes-Alpes) et a rencontré un franc succès (plus de 5000 visiteurs). La fête est itinérante, elle se déroulera dans les Vosges en 2019.

Pourquoi l’Usine Vivante ?

Les SIMPLES étaient installés à Millau mais se trouvait un peu à l’écart de certaines régions. En cherchant à s’implanter sur un axe plus central, la vallée du Rhône et plus particulièrement le secteur de Valence a été envisagé.
C’est en voyant que l’ADEAR, la Confédération Paysanne et le Réseau Semences Paysannes étaient installés à l’Usine Vivante à Crest, que le syndicat a tout naturellement souhaité rejoindre l’usine.

Un recrutement était nécessaire, la charge de travail étant trop importante pour Armelle seule. Recrutement qui a été partagé par l’Usine sur les réseaux sociaux et qui a permis à Manon de rejoindre Armelle !

Bienvenue à toutes les deux !