lecture dans les toilettes sèches

L’espace de coworking accueille 50 travailleurs et travailleuses de manière permanente, plus la venue ponctuelle d’apprentis, de collaborateurs, de visiteurs… Il est équipé de 4 toilettes, 2 cabines de douche et d’un évier.

Installer des toilettes sèches préserve l’environnement

Une étude interne démontre que l’utilisation de l’eau à L’Usine Vivante se répartit à 60% pour les WC, 20% pour la vaisselle et 20% pour des usages divers, dont la boisson et le ménage. Sur un total annuel de 170m3 d’eau, les toilettes consomment donc 100m3 par an. Forts de ce constat, plusieurs bénévoles de l’association se sont décidés : changeons nos habitudes et remplaçons nos toilettes à eau par des toilettes sèches !

Ce changement permet d’économiser une grande quantité d’eau, sur un territoire qui est régulièrement en “alerte sécheresse” (1), mais également de limiter la quantité d’eaux noires acheminées et traitées par la station d’épuration locale (2). Enfin, les déchets seront transformés en compost et utilisables dans le jardin local (3).

Des toilettes sèches réalisées en chantier participatif avec des matériaux de récup’

Si l’objectif du projet est essentiel, sa méthode de réalisation l’est tout autant !

Quelques bénévoles habitué.e.s aux travaux manuels ont proposé de co-construire ces toilettes avec des novices, afin de les initier aux outils de bricolage. Après deux demi-journées de travaux, les 4 débutant.e.s ont appris à utiliser ponçeuses, scies sauteuses et autres visseuses ! Une demi-journée supplémentaire a permis de construire le bac à compost accueillant le contenu des toilettes.

Question matériaux, à l’exception du conduit de ventilation, l’ensemble des composants des toilettes ont été récupérés ou achetés d’occasion. Entre autre, la matériauthèque de Montmeyran a permis de trouver de se fournir en matériaux à prix libre. Un chouette lieu que nos bénévoles recommandent vivement pour des travaux à bas coûts !

 

Des toilettes sèches faites en toute simplicité !

Au total, c’est donc :
– 7 bénévoles
– une dizaine d’heures de travail
– 2 grandes planches en bois et 4 palettes désossées
– une cinquantaine de vis
– et un gros goûter au pain/Nutella qui ont permis d’aboutir au résultat final, dont chacun.e peut maintenant profiter à l’Usine.

Précisons que dans un premier temps, c’est seulement un toilette (sur les 4 présents) qui a été transformé. L’idée est de tester le fonctionnement de ces nouvelles toilettes dans un espace collectif. Est-ce facile à mettre en place ? Y-a-t-il un impact sur l’usage des toilettes ? Comment se passe l’entretien ? L’usage quotidien de ces premières toilettes sèches permettra d’acter (ou non) la réalisation des suivantes et de partager les retours d’expériences à d’autres structures souhaitant entamer une telle démarche.

toilettes sèches terminées

#Ecologie #Partagedeconnaissance #Coconstruction #ToilettesSeches


Sources :
1 – Syndicat Mixte de la Rivière Drôme
2 – Article du Crestois publié le 21 février 2020, qui précise les difficultés de la station d’épuration de Crest.
3 – Site intéressant sur les toilettes sèches et le compostage : https://toilettes-seches.i-cag.net/toilettes-seches-parlions-compostage/