Début juin, l’ouverture des écoles n’était pas encore généralisée. Des résident.e.s de L’Usine Vivante se sont donc auto-organisés pour la garde de leurs enfants. Pendant que les parents travaillent dans l’espace de coworking, les enfants jouent dans la cour, sous la surveillance des plus grands.


les enfants à L'Usine Vivante

L’idée est venue de Catherine, résidente à L’Usine, dont l’adolescente commençait à s’ennuyer ferme à la maison. Constatant à L’Usine Vivante que la plupart de ses coworkers ayant des enfants de bas-âge n’étaient pas revenus travailler, Catherine a eu l’idée de combiner ces deux éléments et incité sa fille à proposer un “service” de baby-sitting sur place.

 

Très vite, plusieurs parents se sont montrés intéressés, ravis de se concentrer quelques heures sur leur travail sans avoir à se soucier de leurs enfants. Les conditions étaient simples : les parents des enfants concernés devaient nécessairement être sur place (dans les bureaux par exemple) et inscrire leur enfant auprès de Catherine en début de semaine. La fille de Catherine les surveillait et proposait différentes activités. Conséquence inattendue : deux autres adolescents se sont proposés pour encadrer les jeunes enfants. C’est donc une petite équipe qui s’est montée pendant deux semaines pour veiller sur les plus jeunes.

En ce 22 juin, l’école a finalement repris pour tout le monde et chacun.e est retourné à ses activités habituelles.

 

Bilan de l’expérience

  • de nombreux sablés concoctés par les enfants et savourés par les coworkers
  • de superbes œuvres à la craie, en pâte à modeler ou en textile
  • des ateliers de découvertes du jardin avec élevage de punaises à la clé, animés par Jean-Guy
  • une voisine venue spécialement lire un conte
  • des ados qui se découvrent dans la prise de responsabilité
  • des parents ravis de voir leurs enfants s’amuser en sécurité, tout en retrouvant le plaisir du travail à L’Usine Vivante

Merci à tous et toutes pour votre implication !